lundi 6 mai 2013

Les ordures.

Ils ont souvent un besoin immense d'être aimé.
Mais leur entourage finit parfois par comprendre la réalité.
Ne pouvant plus être aimé l'ordure n'a plus que quelques échappatoires.

Baiser les intrus et  par ordre de préférence :
-- en les aidant.
-- en les faisant chanter après les avoir espionné .
-- en les corrompant.
-- en les détruisant.

En fait la description que j'en fais pourrait-être qualifiée de fantasme. Je ne fais que rassembler des informations sur certaines personnes connues que j'utilise pour interpréter mon expérience personnelle: "il faut les corrompre", "il faut les faire perdre".  Je ne suis sur de rien! Il aurait fallu passer beaucoup plus de temps que je ne l'ai fait, pour analyser puis vérifier les différentes péripéties de la vie. Les situations rencontrées ne sont pas toujours aussi simples à expliquer. Il faut prendre chaque cas particulier dans son contexte et puiser dans une réserve d'éléments explicatifs probables que je vous laisse le soin de trouver.

De plus on n'est pas une ordure à temps plein, sauf si votre activité le requiert. Ont ne devient pas non plus une ordure comme cela: ex-nihilo ("c'est avec les victimes que l'on fait les meilleurs bourreaux"). En effet il y a peux de chances de devenir une véritable ordure sans causes connues car  la vie ne permet que rarement de continuer à se comporter en salaud sans être puni.

D'où le très lent apprentissage - chez moi - de la "solidarité", la corruption active, l’espionnage ..... Si je suis devenu une ordure à 52 ans alors je suis encore loin d'avoir acquis tout le savoir faire et l’environnement nécessaire à la survie.  

Pornographie.


J'ai depuis longtemps fait usage de cette sorte de produit malgré la réprobation qui entoure ce genre d'activité. Je reconnais qu'il est délicat pour une société d'encourager la production d’œuvres pornos parce qu'elle est parfois liée à la criminalité, la drogue et l'exploitation extrêmement brutale et traumatisante  de la personne humaine.

Je suppose qu'il y a différentes formes d'activités pornographiques et de prostitution. Certaines formes   pourraient être considérées comme acceptables et sont probablement en partie protégées par l'Etat. La prostitution et la pornographie ne sont pas au sens juridique des crimes en France.

J'utilise la pornographie pour plusieurs besoins.

Cela peut-être simplement un besoin occasionnel de s'amuser et de s'encanailler ou de se dépolariser ou même de se libérer de tensions internes pas forcement sexuelles. Par exemple lorsque je travaillais dans l'informatique j'avais souvent des difficultés à m'extraire de mes obsessions: l'informatique demandant beaucoup de concentration intellectuelle il est parfois difficile de se débarrasser du stress du aux conséquences sur l'entreprise d'éventuelles erreurs.

Il a y aussi la catharsis. Autrement dit la possibilité de se libérer l'esprit  en se livrant en rêve à des activités   impossibles ou  qu'il est préférable d'éviter.

J'ai pu aussi profiter d'une expérience sexuelle externe. Bien sur il est préférables de ne pas essayer de copier exactement les performances des  meilleurs étalons. Il y a - comme dans le cinéma - une tendance à exagérer et duper le spectateur pour capter son attention. Mais il est important de comprendre que pour respecter le plaisir de sa partenaire il faut aussi savoir durer.  J'apprécie souvent les scènes comportant des actrices qui jouent en solo  ou des actrices qui jouent des scenes  lesbiennes car cela montre une autre forme - souvent moins violente - du plaisir féminin .

Mais il y autre chose dans ces scenes très sensuelles, c'est la reconstruction virtuelle d'une relation intime. L'actrice favorise souvent ce phénomène en regardant la caméra - contrairement aux actrices de l'autre cinéma - parfois elle vont jusqu'à parler au spectateur en l'encourageant et en le remerciant. Pour une  personnes souffrant éventuellement d'isolement il peut-être utile de pouvoir regarder une belle  fille qui vous sourit, qui vous remercie et qui vous encourage à la regarder. Dans la vie, une femme qui se sent observée et désirée peut se sentir  agressée et avilie.
  
La pornographie a été  trop catégoriquement condamnée. Les  gens ne voient que la duperie, la cupidité et l’encouragement à la débauche. Mais il  peut y avoir aussi libération, enrichissement et humanisation.

Ca fait un peux disserte je trouve. Mais comment en parler avec humour?

--"Tu m'aimes dit? Dis moi que tu m'aimes!"
--"Mais bien sur que je t'aime, je t'admire tant! Tu est beau, intelligent, cultivé et tout! Ma copine t'admire aussi....."
--"Menteuse! Tu te fous de moi! ......Dis moi encore que tu m'aimes....et merde il me reste plus que 50 euros!"

dimanche 7 avril 2013

Les Catégories d'agent d'espionage

C'est bien parce que je suit ridicule que je me permet de pontifier de cette façon.

Types possibles d'un agent:

-- Le vrais agents connus.
-- Les vrais agents inconnus (taupes).
-- Les faux agents connus (les nulles ou les vrais qui sont brûlés).
-- Les agents qui pensent travailler dans l'intérêt de leur pays mais qui en faite travaillent pour ceux d'en face ou d'à côté (détournement   de réseaux  d’espionnage). C'est particulièrement grave lorsque le haut de la pyramide est corrompue.
-- ........
-- ..........

Bien sur tout cela c'est la base, les espions pouvant  changer temporairement de catégories.....

Par exemple: si vous entendez dire à la radio que le pape retraité est un "anarchiste" cela veux-t-il dire qu'il était un agent? Mais de quel type et travaillant pour qui? Imaginez un peux l'immensité du réseaux dont il aurait bénéficié..... et le travail de son remplaçant pour nettoyer la maison.

dimanche 9 septembre 2012

L'éducation des ses enfants.

Là encore je m'avance dans un domaine dangereux car je n'ai pas d'enfants.
Vous avez peut-être entendu vos parent critiquer l'éducation qu'ils ont eu. Ils en parlent avec émotion et vous auront peut-être fait sentir quelle chance vous avez d'avoir des parents qui n'auront pas commis les  même erreurs.
Aurez vous eu pour autant une meilleur éducation (du aux choix de vos parents)?
L'expérience ma fait sentir que le nombre d'erreurs qu'il est possible de commettre est très grand et que prendre comme référence ce qu'ont fait vos parents pourrait être largement insuffisant.
En fait pour moi la première précaution à prendre  serait de se demander:
quelle sont les erreurs les plus probables que je risque de commettre avec mes enfants dans ma propre situation?
Ce que je veux dire c'est qu'il faut privilégier de préférence l'étude de cas, les statistiques plutôt que les bons sentiments. C'est vrai aussi en politique.

dimanche 18 décembre 2011

Audio-sublimination

Je ne sais pas  si cela a déjà été utilisé dans les romans d'espionnage ou de science fiction.
Peut-être qu'une telle technique existe dans la réalité.
C'est simplement un équivalant audio à la technique de l'image subliminale.
Vous écoutez quelqu'un parler et à un niveau quasiment inaudible vous mixer une autre voix qui -par exemple- vous insulte.
Si cela existe je voix de nombreuses  applications. Peut-être même le dépôt d'un brevet, a moins que le procédé soit publié sous licence GNU.

mercredi 16 novembre 2011

Intelligence artificielle.

Ceci est de la science fiction et doit être considéré -du point de vue scientifique- avec la même réserve qu'un roman de ce type.

J'essaye seulement d'imaginer ce que pourrait être une machine intelligente, en fait une machine qui n'aurait pas seulement la capacité de remplacer et  d'améliorer une partie de nos capacité cognitives , mais aurait la possibilité de dépasser l'intelligence humaine aussi dans le domaine de la créativité et de l'imagination.
J'avais déjà abordé ce problème au sujet de la recherche en me demandant quel moyens permettraient  d'aider -avec des machines- la recherche fondamentales. Je vais donc essayer d'énumérer et de développer quelque point qui me sont venus à l'esprit. En fait rien de très originale: une simple copie de l'organisation humaine actuelle  telle que je l'ai comprise.
L'intérêt d'une telle machine serait qu'elle pourrait se construire sur des mécanismes de base ou des concepts qui sont très difficile à manipuler ou très long à apprendre par des humains . Mais la création de nouveaux concepts peut-elle se limiter à l'utilisation de nouveau mécanismes de base et d'une structure de base connue de la connaissance comme par exemple les technique objets? 
Pour pouvoir dépasser les humains il faudrait étudier comment les découvertes ont- eu lieu, décortiquer le processus humain de manière approfondie: pourquoi cette découverte a eu lieu, quel facteurs  l'ont favorisés (quelle part de hasard) et essayer de prévoir ce qu'une machine pourrait apporter de plus sans trop ce préoccuper de la faisabilité technique immédiate .  
En particulier il serait peut être intéressant d'essayer de prévoir se que les nouveaux processeurs quantiques pourrait apporter dans la  création de nouveaux mécanismes de base (j'entends par là les briques de base utilisées pars les théories fondamentales).  Par exemple peut-on s'attendre à une approche complètement différente de l'arithmétique et de l'analyse?

J'énumère quelque moyen de base et problèmes à régler.  

-- Structure de connaissance prenant base sur  des techniques de programmation objet. Mais quelle autres structures pourraient être utilisées, existent-elle? 
-- Capacité de créer sont propre langage et de l'enseigner à un autre système. 
-- Utilisation de traducteur pour pouvoir passer d'un langage à l'autre et communiquer avec des humains.
-- Création de population de systèmes avec des spécialités mais pouvant collaborer avec d'autre populations.
-- Comment allouer les ressources ?

-- Comment transférer des concepts d'un  domaine à l'autre. 
-- Comment trouver des similitudes dans deux structures même très différentes qui puissent permettre de calculer une probabilité de réussite? C'est à dire comment caractérisé une structure et son fonctionnement ? C'est à dire trouver un moyen de classer un système en se basant à la fois sur les données qu'il contient et la manière dont ces données sont organisées.
-- Quels buts assigner à un système (certaine découvertes sont le fait du pur hasard)? 
-- Comment gérer une lignée de système  héritant l'un de l'autre? 

mercredi 19 octobre 2011

L'industrie des services

J'ai passé plusieurs années dans des boites de type services.
Services informatique, interim, service propreté.
J'ai résumé cette expérience par cet blague: "Plus mieux bien tu fait ton travail, plus moins bien tu est récompensé".
Ce que je veux dire c'est que de nombreuses boite de services semblent baser leur objectifs sur un pourcentage du chiffre d'affaire de la boite qui est servie. Si l'auteur du service  augmente sa compétitivité de manière trop importante il fait perdre de l'argent à sa boite. Souvent les cadres, que cela soit en service informatique en intérim ou autre, encouragent l'agent de service à s'enraciner dans la boite qui est servie, à devenir indispensable. Cela n'améliore pas la compétitivité globale de la boite et de l'économie.
Puisque la boite servie cherche simplement à se délester d'une charge de  travail qu'elle ne veut plus assumer et d'une compétence qu'elle ne veut plus entretenir, elle n'est plus capable d' apprécier finement le travail de service fourni et de décider du risque encourue en  confiant le travail à un boite concurrente.
Il y a d'autre problèmes  comme un travail d'investissement dans un usine qui pourrait faciliter le travail de la boite de service et lui permettre d'améliorer sa compétitivité. Comme les cadres de l'usine ne bénéficient pas directement de l'amélioration  et qu'ils n'ont pas les compétences pour apprécier le gain pour la boite de service alors les investissement ne sont pas fait. Il en découle parfois un découragement des agents de service.
Dans ce cas qu'elle solution pour parer cet inconvénient?
Je ne suis pas un financier mais peut-être la boite de service devrait pouvoir supporter le risque lié à l'investissement à condition de pouvoir engranger le gain de compétitivité qui a été acquis. Dans le long terme nous aurions peut être des gains élevé de  compétitivité comme cela semble l'avoir été avec l'utilisation des intermédiaires dans le commerce. Peut -être - si cela n'est pas déjà fait-  des sociétés de capital risque pourraient s'attaquer à ce problème et fournir un service commun aux deux protagonistes: le serveur et le servi.