dimanche 18 décembre 2011

Audio-sublimination

Je ne sais pas  si cela a déjà été utilisé dans les romans d'espionnage ou de science fiction.
Peut-être qu'une telle technique existe dans la réalité.
C'est simplement un équivalant audio à la technique de l'image subliminale.
Vous écoutez quelqu'un parler et à un niveau quasiment inaudible vous mixer une autre voix qui -par exemple- vous insulte.
Si cela existe je voix de nombreuses  applications. Peut-être même le dépôt d'un brevet, a moins que le procédé soit publié sous licence GNU.

mercredi 16 novembre 2011

Intelligence artificielle.

Ceci est de la science fiction et doit être considéré -du point de vue scientifique- avec la même réserve qu'un roman de ce type.

J'essaye seulement d'imaginer ce que pourrait être une machine intelligente, en fait une machine qui n'aurait pas seulement la capacité de remplacer et  d'améliorer une partie de nos capacité cognitives , mais aurait la possibilité de dépasser l'intelligence humaine aussi dans le domaine de la créativité et de l'imagination.
J'avais déjà abordé ce problème au sujet de la recherche en me demandant quel moyens permettraient  d'aider -avec des machines- la recherche fondamentales. Je vais donc essayer d'énumérer et de développer quelque point qui me sont venus à l'esprit. En fait rien de très originale: une simple copie de l'organisation humaine actuelle  telle que je l'ai comprise.
L'intérêt d'une telle machine serait qu'elle pourrait se construire sur des mécanismes de base ou des concepts qui sont très difficile à manipuler ou très long à apprendre par des humains . Mais la création de nouveaux concepts peut-elle se limiter à l'utilisation de nouveau mécanismes de base et d'une structure de base connue de la connaissance comme par exemple les technique objets? 
Pour pouvoir dépasser les humains il faudrait étudier comment les découvertes ont- eu lieu, décortiquer le processus humain de manière approfondie: pourquoi cette découverte a eu lieu, quel facteurs  l'ont favorisés (quelle part de hasard) et essayer de prévoir ce qu'une machine pourrait apporter de plus sans trop ce préoccuper de la faisabilité technique immédiate .  
En particulier il serait peut être intéressant d'essayer de prévoir se que les nouveaux processeurs quantiques pourrait apporter dans la  création de nouveaux mécanismes de base (j'entends par là les briques de base utilisées pars les théories fondamentales).  Par exemple peut-on s'attendre à une approche complètement différente de l'arithmétique et de l'analyse?

J'énumère quelque moyen de base et problèmes à régler.  

-- Structure de connaissance prenant base sur  des techniques de programmation objet. Mais quelle autres structures pourraient être utilisées, existent-elle? 
-- Capacité de créer sont propre langage et de l'enseigner à un autre système. 
-- Utilisation de traducteur pour pouvoir passer d'un langage à l'autre et communiquer avec des humains.
-- Création de population de systèmes avec des spécialités mais pouvant collaborer avec d'autre populations.
-- Comment allouer les ressources ?

-- Comment transférer des concepts d'un  domaine à l'autre. 
-- Comment trouver des similitudes dans deux structures même très différentes qui puissent permettre de calculer une probabilité de réussite? C'est à dire comment caractérisé une structure et son fonctionnement ? C'est à dire trouver un moyen de classer un système en se basant à la fois sur les données qu'il contient et la manière dont ces données sont organisées.
-- Quels buts assigner à un système (certaine découvertes sont le fait du pur hasard)? 
-- Comment gérer une lignée de système  héritant l'un de l'autre? 

mercredi 19 octobre 2011

L'industrie des services

J'ai passé plusieurs années dans des boites de type services.
Services informatique, interim, service propreté.
J'ai résumé cette expérience par cet blague: "Plus mieux bien tu fait ton travail, plus moins bien tu est récompensé".
Ce que je veux dire c'est que de nombreuses boite de services semblent baser leur objectifs sur un pourcentage du chiffre d'affaire de la boite qui est servie. Si l'auteur du service  augmente sa compétitivité de manière trop importante il fait perdre de l'argent à sa boite. Souvent les cadres, que cela soit en service informatique en intérim ou autre, encouragent l'agent de service à s'enraciner dans la boite qui est servie, à devenir indispensable. Cela n'améliore pas la compétitivité globale de la boite et de l'économie.
Puisque la boite servie cherche simplement à se délester d'une charge de  travail qu'elle ne veut plus assumer et d'une compétence qu'elle ne veut plus entretenir, elle n'est plus capable d' apprécier finement le travail de service fourni et de décider du risque encourue en  confiant le travail à un boite concurrente.
Il y a d'autre problèmes  comme un travail d'investissement dans un usine qui pourrait faciliter le travail de la boite de service et lui permettre d'améliorer sa compétitivité. Comme les cadres de l'usine ne bénéficient pas directement de l'amélioration  et qu'ils n'ont pas les compétences pour apprécier le gain pour la boite de service alors les investissement ne sont pas fait. Il en découle parfois un découragement des agents de service.
Dans ce cas qu'elle solution pour parer cet inconvénient?
Je ne suis pas un financier mais peut-être la boite de service devrait pouvoir supporter le risque lié à l'investissement à condition de pouvoir engranger le gain de compétitivité qui a été acquis. Dans le long terme nous aurions peut être des gains élevé de  compétitivité comme cela semble l'avoir été avec l'utilisation des intermédiaires dans le commerce. Peut -être - si cela n'est pas déjà fait-  des sociétés de capital risque pourraient s'attaquer à ce problème et fournir un service commun aux deux protagonistes: le serveur et le servi.

lundi 29 août 2011

How to write a blackwood article?

I whish I had a better understanding of english.
When you want to enjoy it you don't want to loose time looking in a dictionary!
Finally: I haven't spent enough time in my life laughing at other people (including myself) and lying about everything. If I had, I would have get a better knowledge of what people (including myself) are ready to swallow.
Mystification has been one of my greatest problem.

dimanche 12 juin 2011

Evolution de la physique.

Je rappelle que  je ne fais pas parti des génies ni en mathématique ni en physique ni ailleur. Loin s'en faut. Mes compétences  en  physique étaient de niveau bac, elle sont légèrement au dessus en math. 
Ceci est une digression à partir d'un commentaire que j'ai trouvé dans un livre sur Einstein et que je site: "Einstein était un génie mathématique". 
J'estime qu'un tel commentaire a pour risque de me faire croire que mathématique et physique sont si  intimement liées que l'on pourrait les identifier. Depuis les origines les sciences mathématiques ont  embarqué sur leur propre navire. Il me semble que les mathématiques ont étés créés pour  résoudre des  problème autant de science physique que de comptabilité financière  ou de jeux de hasard.  
Une identification abusive pourrait provoquer le même genre d'erreur  qui conduit par exemple  à attribuer aux équation qui décrivent l'univers une signification quasiment divine ("dieu ne joue pas aux dés"). Je pense pas m'avancer trop loin en disant  que même si certaines équations peuvent être extrapolées et déboucher sur des découvertes importantes elle ne peuvent décrire la totalité de l'univers ni dans son étendue ni dans le détail. 

En étudiant les bases j'ai apris que les mathématiques étaient fondées sur des axiomes non démontrés parceque considérés comme évident. J'ai aussi remarqué que ces axiomes résultent de l'observation du monde physique et de notre expérience de la réalité pratique: définition d'une droite, définition des ensembles de nombres. La physique étant en partie dépendante des mathématiques je me demande comment elle va pourvoir évoluer en particulier en relation avec les mathématiques.
Si nous avions la possibilité de tout savoir,  l'intégralité dépendrait peut-être uniquement des loi de la physique et la physique devrait alors faire une intrusion grandissante dans tous les domaines de recherche scientifique. La  recherche fondamentale en physique risque-t-elle  d'arriver à un seuil difficile à dépasser?

En lisant et observant les nouvelles concernant la science et la recherche fondamentale dans les journaux grand public j'ai observé plusieurs points:

-- Les scientifiques cherchent constamment  à étendre leurs moyens d'observer le monde (rayonnement invisible, onde gravitationnel, accélérateurs de particules). Importance de l'observation pour le développement de la physique fondamentale face à l'approche purement intellectuelle et mathématique.
-- Dans le but  de former et de trouver de nouveaux chercheurs, certains scientifiques cherchent à initier de plus en plus tôt les enfants en mathématique, en physique et essayent aussi de leur apprende les méthodes de recherche. Les limites  de notre savoir sont aussi liées à nos propres limites intellectuelles.

-- Tentative d'utilisation de l'informatique en intelligence artificielle. Souvent très contesté parce qu'elle prive le scientifique du contrôle direct de la démonstration. 


Il y a aussi d'autres points rarement abordés dans les rubriques scientifiques des journaux non spécialisés dans la science:
-- le dopage des scientifiques autant dans la recherche appliquée que la recherche fondamentale.  
-- la découverte de nouvelles connaissances en mathématique. en particulier l'utilisation de variantes des axiomes de base en mathématique ou de nouveaux axiomes. Il y a-t-ils des voies qui ont été délaissées en recherche fondamentale de physique faute d'outils adaptés en mathématiques?

En fin de compte j'ai essayé d'inventorier ce qui est tenté  pour favoriser l'éclosion de nouvelles  découvertes: observation, recherche de nouveaux modèles et outils mathématique, spécialisation accrue des chercheurs, tentative de création d'une intelligence artificielle avec les ordinateurs.
Je n'ai pas abordé le côté pratique et politique du problème: organisation des ressources attribuées à la recherche, salaire des chercheurs, synergie entre recherche industrielle et universitaire.





mercredi 20 avril 2011

Le pantin

J'ai parfois eu l'impression que l'on a essayé de faire de moi un pantin.
Quelle méthode aurait pu être utilisée?
La première chose c'est de fabriquer une réputation. Vous faire croire ainsi qu'à votre entourage à de prétendues qualités. Après il suffit d'être présent et d'intervenir à chaque fois que les prétendues qualités s'avèrent nécessaire. Si le type n'agit plus dans les sens voulu, il suffit alors de cesser de fournir.
Si vous vous doutez de la manipulation alors vous avez alors le choix:  soit continuer à être un pantin soit  abandonner vos ambitions.
La question c'est de savoir comment ces qualités sont elles fournies. Quelle technique est utilisée? Par exemple comment faire croire à type qu'il a trouvé une solution et lui suggérer sans qu'il s'en aperçoive?
On peut aussi utiliser la méthode en sens inverse. Provoquer des erreurs.
On peut aussi faire croire à un type qu'il a été manipulé alors qu'il avait trouvé lui même la solution.
La question finale c'est de trouver une technique pour ce protéger. Pas facile si vous êtes un citoyen normal.
Comment réagissent la plus-part des types dans de telles conditions? Quelles est l'attitude la plus intelligente à adopter? Faire semblant de jouer le jeux tout en se préservant une porte de sortie?

Banalité direz vous? Science-fiction ? Psychose? 

jeudi 7 avril 2011

Le dit, le non dit et l'expérience.

Vous avez beau expliquer un problème, vous aurez  toujours des gens  qui l'ayant compris continueront à l'ignorer.
Vous pouvez aussi vous contenter de l'illustrer sans le commenter ni l'expliquer et obtenir le même résultat.
Vous pouvez même faire les deux  sans obtenir plus de succès.
Parfois on ne comprends pas avant d'avoir senti le problème dans la chaîre, de l'avoir touché du doigt. C'est déjà trop tard.
C'est peut-être une des raisons qui fait qu'on ne pourra jamais complètement éliminer la pauvreté mais seulement essayer d'empêcher un naufrage complet et définitif.
Par exemple il a fallu attendre le quasi naufrage des communautés socialistes pour que la question des choix  fait par les organisations socialistes est une réponse évidente.
On peut même se demander si les régimes socialistes ont jammais été capables de sortir la majorité de leur population de la très grande pauvreté.
En attendant il y en a qui continuent à se révolter et à demander une société "progressiste" plus juste . Souvent ils font ne que désigner la victime à sacrifier (nos dirigeants et les plus riches). Quels attitudent auraient-ils s'ils avait eu a subir le poids des régimes socialistes?

C'est peu simpliste mais je pense que cela fait parti d'une réalité humaine qui est aussi ma propre réalité. Je pourrais sortir de ma propre expérience quelques exemples que je n'ose montrer (mon Cv donne déjà quelques indications).

mercredi 23 mars 2011

4 colors theorem (attempt number 2)

  1.  There is no need to use different colors if there is no contact or a common border between to areas(states). So in a group of 4 areas I will need 4 colors only if each 4 areas (states) are in contact with each other. If not, I will need 3 or 2 or 1 color. And  in a group of n areas I need n colors only if each areas are in contact with each other. If not I will need less than n colors.
  2. I define a border as a thread lying on the ground for the practical way but in the mathematical way  as a line of point that belong to two  or more areas at the same time . 
  3. When the border between two states is only one point (pratical way : a tip) then there is no need to use two different colors for these two states. So we  only care for border having more than one mathemetical point. If the border is only one point we considere for the demonstration that the two areas are only  one area  (the same color can be used).
  4. If I can prove that I  can't build  a group of 5 areas, each one  having four borders with the others then I have proved that only four color are needed to differentiate any group of  5 areas.
  5. Once a chart with several areas(states) has been built. Then we can change the shape of each area  without changing the fact that there is a border betweeen two states. We could even reduce the length of the border (mathematically the number of points) we just need to stop before we get a tip (a set of one point for the border). The border has  only to keep its'  important charateristic for the demonstration: either it is a  tip (singelton) or a line (not a singleton). In this condition I will not care about the shape of each areas. In this condition if it is ok with one shape then it will be ok for any shape.
  6. An other element of the demonstration is to start from an existing plan with n areas and to try to build a copy of this plan   by adding each copies of the areas one by one. We could do it in any order (n areas then n! ways of making the copy). 
  7. When building these 5 areas one by one, we can   either build them alone (case a in point 8) or build more  than 5 areas (case b in point 9). But what is important is the condition that link these 5 areas.
  8. case a: We try to build these 5 areas  one by one, only by  trying each time to add externally a  new area in contact with all the existing one.  We can see that after having  made 4 of them  then  one is completely enclosed and can not be reached.  If we add a fifth one (just do it with a pen) we can put it in contact with only 3 areas. So only 4 colors would be needed  for any configuration of 5 areas only.
  9. case b : we could  try to build n>5 areas and  having a link condition at least  with 5 of them. Such a situation could be build by using the method in case a and add later the supplement inside the shape made by these 4 areas and respecting the primary conditions (each one in contact with each other)  . Would  it change anything to the construction made in case a ? No  because one of the four area would still be unreachable from the outside.  Normally I don't need to know what happen with the supplement areas because I could use the same methode (case b ) with any part of the  n areas  until I reach case a.
  10. Now I might be able to prove that a plan with at least one group of 5 areas having common  border with each other doesn't exist: If such a plan  would exist then I could  make a copy of this plan by adding one area after the other. If I begin building   with  the 5 areas of the unique group  then at some point of the construction I would encounter the case a or the case b. So I know I would not be able to make the copy. In this case such a plan doesn't exist and only four colors are enough. 
I think it's a little bit better than the previous version. But is it still a demonstration? I am waiting for some comments .  I am afraid that If some body had understood he would say it 

mercredi 16 mars 2011

La création

C'est une des caratéristiques de notre esprit.
On peut créer toute sortes de concepts vrais, partiellement vrais ou même complètement faux.
De nombreuses créations nous sont nécessaires, même les fausses.
Par exemple il m'a été nécéssaire de penser que je pourrais peut-être devenir un Einstein. Ca ma donné du courage pendant un moment pour faire des maths et de la physique.
Mais était-ce légitime?
Le moins que l'on puisse dire c'est que cela l'est devenu de moins en moins avec le temps. Je n'ai pas pu changer cela en partant très loin et en revenant à toute vitesse (création/détournement).
Le problème de notre socièté aujourd'hui c'est que l'étendue des connaissances s'est tellement agrandie qu'il est devenu très difficile de croire à quelque chose sans que cela rentre en collision avec une vérité démontrée ou largement acceptée. Il n'y a qu'à regarder les problèmes rencontrés par les religions dans les sociétés occidentales.
Pour avoir la foi aujourd'hui, il me semble qu'il faut un très grand discernement et que c'est plus facile si vous êtes ignorant. Mais combien peuvent prendre le temps nécessaire à cet exercice?
Quel espace de liberté et de bohneur nous reste-il?
J'espère que vous m'excuserez de prendre toutes ces libertés sur le net.
Merci d'avance.

4 color theorem.


I am going to take again an opportunity to make a fool of myself and to let more people know about it by using english.
Let's do it:
So I have first understood that there was some difficulties to know if 4 colors were enough to color a chart of countries. It was so difficult that they needed a computer to do it. I don't know which method they have used.
But I decided instead to ask myself if it was possible to draw 5 countries having a common border with each other.
And of course I failed as would have failed anybody wanting to verify if they would need a fifth color to color a chart.
But I decided to struggle because if I would find something with only five areas it might be possible to make it true for all the plan and perhaps later for the space.

So I started with one area and added a second one, a third one and when I wanted to add the fifth one I didn't have any choice than going througth an existing area. Because, when reaching level 4, there is always an area that is completely enclosed by the 3 other ones.

At this point a lot of problems have to be resolved:
. For exemple what if the common border between two or more areas is only a point? Without having get a valid demonstration I let myself think that I could accept that two or more areas in this situation can be considered as one area (they can use the same color). It is as if an area hade been compressed in the middle until two opposed frontiers would join just by one point.
. Should we considere the form of each area as having some importance?
Without finding it a real demonstration I accepted that it had no importance. I mean you can change the shape of any area without changing the problem (as moving a thread that is the border). The border has only to keep more than one point.
. What if there is an area without color? I would considere no color as a color by itself.
. There is also a problem with the starting configuration. How can I be shure I have not missed a configuration that would permit to do it with 5 areas? This is one of the biggest point I think. The solution might be to reduce all case to one or a few simple cases. But how?
. What if it was possible to do it with n>5 areas even if it's impossible with 5?
Again I would considere a kind of recursive demonstration showing that if it is true at level 5 it will be true also at level 6 because we can isolate the 5 areas among the 6 ones and so on.

Finally some mathematical equation made with the help of the set theorie might give me the reply. But I don't have the knowledge (I can't ask my wife, I am single!).
If your are interested you can always try with your pen.


Suppose somebody would find a satisfying answer and a simple demonstration for this first step (finding that it is impossible to put five area having a common border with every other one, the border between two areas being not a single point) then I still have to find a demonstration for the entire plan.

I have some idee again but, is it a demonstration?
Suppose we have a plan with n areas. I could start building separately a copy of this plan starting with area number one and add one area at a time. Normally using this method I shouldn't need modifying any area already drawn. At each step I would find myself in the same situation as the one described in the first part of this study (the impossibility to draw 5 countries having common border).
The point is that if it is possible to draw a plan with some countries having (in a group of 5) common border with each other then -when we are building it- we would encounter the basic situation described in the first part. And we know we couldn't because it is impossible to do it. So such a plan wouldn't exist and we only need 4 colors.

But again I don't think this is a satisfying demonstration.Every basic elements of the demonstration I have in mind are written in this text but I will have to rewrite it in a different order to make it more obvious (even for me).

It is likely I am breaking an open door or I am not breaking anything at all.
Do you find it interesting?

lundi 14 mars 2011

Physique, mathématique et découverte.

Là encore une tentative de réflexion que beaucoup y compris moi même vont considérer comme n'étant pas de mon niveau. Je vous rappelle que j'ai pris le partis de prendre des risques et d'exprimer ce que sont mes préoccupations quitte à passer pour une enflure (pas grands chose à perdre de ce point de vue).
Je pars de cette affirmation puisée dans un livre sur Einstein dont je n'ai pas encore retrouvé trace: "Einstein était un génie mathématique".
Je pose tout d'abord cette première question: quel est l'apport d'Einstein dans les sciences mathématiques? J'ai souvent entendu parlé de l'immense saut qu'à permis Einstein dans les sciences physiques mais jamais entendu parlé d'innovation dans les science mathématiques. Avez vous la réponse (vous pouvez répondre dans ce blog ouvert à tous).
Je n'ai pas l'intention de minimiser l'importance des maths en physique ou elles sont omniprésentes. Ni de vouloir sous-évaluer les capacités d'Einstein en mathématique.
Si la réponse est qu'Einstein n'a rien ou très peu inventé en mathématique alors je continurais ma réflexion ainsi:
L'observation du monde a conduit à la création des mathématiques, les nombres, les surfaces , les poids. Faut-il pour autant identifier physique et mathématiques? Einstein as-t-il eu besoin de créer de nouveaux outils mathématiques pour inventer sa théorie? On pourrait aussi pousser jusqu'à se demander si les outils mathématiques utilisés par Einstein étaient suffisants pour lui permettre d'aller plus loin.
Maintenant qu'il semble que physique quantique et relativité ont pu être unifiés, des physiciens pourraient peut-être donner la réponse.
Ce que je veux dire c'est que l'intuition en physique n'est pas forcément de nature uniquement mathématique même si de nouvelles découvertes peuvent être extrapolées à partir d'équations existantes.
Il y une autre question qui me turlupine. Maintenant que l'unification des deux principales théories a aboutie doit-on s'attendre à une stagnation de la théorie fondamentale en physiques?
C'est seulement un sentiment mais je n'arrive pas à me faire à l'idée que l'on soit arrivé au bout de la recherche fondamentale en physique. J'essaye de trouver des raisons:
Si l'on étant le champs de nos observations nous devrions constater de nouveaux phénomènes qui donneront naissance à de nouvelles théories fondamentales. Parce que cela s'est apparemment toujours passé comme cela.
Les mathématiques pourraient aussi évoluer pour permettre une expression plus simple des théories existantes et peut-être engendrer par elle même de nouvelles découvertes en physique.

mercredi 9 mars 2011

La violation de la vie privée

Aujourd'hui la technologie permet d'installer des systèmes performants et économiques pour espionner les gens. Tout le monde connait les logiciels espions et le fait que les pc portables ont souvent des micros et caméras incorporés. Mais il n'est parfois même plus nécessaire d'entrer physiquement dans l'espace privé, on peut tracer les déplacement grâce au téléphone portable, sniffer les émissions wifi, utiliser un laser braqué sur une vitre pour entendre les sons et peut être même voir à travers les murs. Un satellite radar pourrait même voir sous terre jusqu'à quelque mètres. Il y a aussi les parasites sur la FM.
Pour se protéger efficacement il faut faire appel à des experts et parfois procéder à des investissements élevés. Le risque restera encore très élevé.
Les états et les entreprises sachant qu'il est impossible de se protéger complètement compensent se problème avec le contre espionnage et les techniques d'intoxication. Bien sûr il pratiquent aussi l'espionnage. Que le meilleur gagne! Tout le monde sait que c'est inévitable. Je me souviens en rigolant de ce qu'aurait dit Mittérand en bon socialiste: "Ils nous dépouillent et après ils nous font l'aumône". Il aurait peut-être pu dire simplement: "on a perdu mais la guerre n'est pas terminée". Les états n'attendent pas de s'être fait entuber pour prendre des mesures adéquates. Il y a peut être aussi une sorte d'équilibre de la terreur dans ce domaine. D'où l'importance des regroupements et des alliances pour les nations, les entreprises et les citoyens.
Pour le citoyen le bon côté c'est que l'on devrait être mieux protégé, mais on est aussi plus exposé.
Personnellement je trouve normal que l'on me surveille pour se protéger ou pour me protéger. Je trouve même presque normal que l'on cherche à pécher des informations négociables sur le marché.
Par contre je trouve qu'il est dangereux d'utiliser les informations concernant la recherche de travail et par exemple de contacter une société qui vient juste de vous appeler pour un job dans le but de vous le faire perdre en vous diffament.
De même je trouve extrêmement dangereux d'utiliser des informations strictement privées, collectées de manière illégale pour vous montrer que "tout se sait".
Cela m'est arrivé trop souvent. Je l'ai même signalé à la police parce que je trouve que c'est de la provocation et de l'incitation à la violence.
Le truc le plus marrant qu'il m'est arrivé: installer un logiciel de mesure de QI acheté au supermarché du coin, obtenir une note de 80 (on est loin du QI de 115 annoncé) et avoir la surprise de me retrouver sur les pages destinées aux enfants sur un site anglo-saxon que je visitais régulièrement. Vive les cookies! Et je ne parle pas du visage atteré de certaines personnes qui semblaient s'attendre à trouver un trésor.

samedi 5 mars 2011

Le cinema

Je suis un dvdvor. J'utilise souvent un film pour me dépolariser après le travail, ou après une bonnes séance de harcèlement. Dans ce cas un simple "série B" fait l'affaire. Lorsque j'allais dans les salles de cinéma j'aimais aller au premier rang pour pouvoir rentrer dans l'image, occuper la totalité de mon champ visuel. Le plaisir de l'image c'est pour moi comme de se retrouver dans la rue au sortir de l'école, d'aller au port, de contempler les quais, les bateaux comme on s'approprie une belle femme en la regardant.
J'achète en priorité des film en VO de facture américaine parfois anglaise. Je les regarde avec un sous-titre en anglais et même anglais pour les mal entendants. Cela me permet d'entretenir mes capacités d'écoute dans cette langue. Pour cela j'utilise -aussi beaucoup plus rarement- les fictions sur la BBC.
Quesque le cinéma m'apporte en plus de l'évasion? Je trouve que c'est un outils puissant qui permet de révéler quelques idées fortes pouvant servir de point de départ à toute une réflexion ou simplement de l'illustrer. Parfois les scripts sont une merveille d'intelligence et de savoir faire. Comme avec la bible, il faut savoir lire entre les lignes et ne pas chercher la démonstration. Par exemple: le film, en évoquant une histoire, peux difficilement coller à la réalité. Il lui est plus facile de respecter l'esprit que la lettre.
Parmi les sujets les mieux traités dans les films américain que j'ai pu voir je placerai par ordre approximatif; la justice, la politique, le couple, la criminalité, l'entreprise.... la liste est très longue et elle s'allongera.
Bien sur on ne peux s'empêcher parfois de rire comme à l'opéra du coté ridicule de la représentation. Pour améliorer l'impact tout est exagéré et atteint parfois de manière systématique la caricature. Tout ceux qui connaissent bien une sujet sont parfois très décus par le coté irréel ou invraisemblable. Il y a aussi le coté démagogique parfois putassier qui cherche à satisfaire le plaisir primaire du spectateur: l'avocat ridiculisé, le policier véreux, le voleur volé, la très belle femme trompée........ Le scénariste doit jouer avec recul, habileté et humour de tous ces ingrédients qui aboutissent parfois, de manière imprévisible à un navet.
Malgré tout le cinéma américain reflète souvent un esprit pratique et pragmatique. J'ai souvent l'impression qu'il essaye de na pas manquer l'occasion de nous éclairer en faisant passer quelque idées fortes.
J'essayerai enrichir une liste de mes préférés:
1990 : Présumé innocent (Presumed Innocent) d'Alan J. Pakula

jeudi 3 mars 2011

Le trou noir

En fait le propos principal n'est pas la science mais les services secrets.
Là encore je n'ai pas dans ce domaine des compétences solides mais j'ai pu lire quelque livres intéressants comme un documentaire écrit sur Philby (Bruce Page, Phillip Kneightley, David Leitch), une histoire romancée de l'affaire par John Le Carré ( Tinker, Tailor, Soldier, Spy) et aussi le film britanique "the jigsaw man" (Terence Young) et enfin quelque émmissions de radio comme Monsieur X sur France inter.
Pourquoi le trou noir? Parce que - bien qu'un peu trop dramatique- j'aime l'analogie avec cet astre.
Même si la lumière ne peut s'échapper audelà du point de non retour, les trous noirs sont parfois très visibles: lorsqu'un astre est attiré par le trou noir il arrive qu'il se satellise et se disloque à cause de l'effet de marée. Il émmet avant de franchir le point de non retour, un bon paquet de lumière. D'après Jean-Pierre Luminet un trou noir pourrait très bien éxister au centre du soleil et l'univers entier serait aussi un trou noir. Enfin j'ai entendu parler aussi d'analogie entre trou noir et particule.
Le film Spy Game est pour moi un bon exemple de désintégration vécue par un agent.
L'analogie nous rappelle la nécessité de s'éloigner ou d'accélerer pour éviter la satellisation, par crainte de désintégration. Par contre il y a des gens qui sachant ou se trouvent le trou noir, se servent de son attraction pour accélerer la vitesse, relancer la carrière professionelle.
En ce qui concerne Philby, j'ai aussi quelque doutes sur la réalité de sa défection. Je veux dire que j'aurais probablement -si j'avais été soviétique- placé Philby dans une Datcha et continué à l'intoxiquer abondament dans la crainte d'un réveil tardif. ("Les agents communistes étaient parfois beaucoup plus fanatiques que ceux qui les recrutaient").
L'agent double risque sa vie et son honneur et il est parfois obligé de sacrifier les deux pour rester convainquant jusqu'au bout. Seul une poignée connaissant la vérité.

dimanche 27 février 2011

Science et vulgarisation.

Là encore j'enfonce une porte ouverte, pourtant aujourd'hui les scientifiques ont du mal à trouver du personel pour prendre la relève.
J'ai quelque fois assité à des séances de vulgarisation et constaté que -pour probablement suciter des vocations- certain scientifiques n'hésitaient pas a exposer des chiffres astronomiques et les résutats époustouflants des théories dans le but d'impressioner l'assistance.
J'aurais parfois préféré que l'on m'exposes des faits enigmatiques qui suciste la curiosité et j'aurais été probablement beaucoup plus impressioné si l'orateur avait porté une belle mini-juppe couvrant partiellemt de très belles jambes! Dommage que les hommes pardonnent rarement aux femmes d'être à la fois belles, intelligentes et cultivées.
Les vulgarisateurs devraient peut-être cibler le public qu'ils cherchent à toucher. Les étudiants dont la vocation sera basée sur la curiosité et le grand public qui doit comprendre l'importance des chercheurs et des crédits qu'ils leur sont octroyés.
Les chercheurs utilisent-ils des experts en communication, ont-ils étudié l'impact de leur campagne de communication dans le but de l'améliorer?
Autrement dit il faudrait peut-être éviter de présenter aux étudiants qu'ils prospectent des résultats qu'ils sont cencé trouver eux même et suciter discrètement le pur plaisir de la découverte même humble, même si c'est une redécouverte. Etudier les méchanismes psychologiques utilisés dans la publicité. Même les gens intelligents sont influencés par la pub, le sexe et l'humour.
Pour l'étude de l'impact on pourrait peut-être utiliser une bibliothèque avec des ouvrages non scolaires parlant des théories qui ont été évoquées, des club ayant pour thème la science et techniques scientifiques ou même proposer des abonements à des sites internet.Ains on pourrait controller les variations de fréquentation en liaison avec les séances de vulgarisation. Ces sites internet pourraient aussi continuer à influencer et encourager les participants par de la publicité adapté à cet effet. Sans compter que ces outils d'analyse pourraient permettre des faire une préselection de candidats qui pourraient être l'objet - en collaboration avec les professeurs - d'un traitement spécial.
Finallement je vais me laisser aller complètement pour rire : pourquoi ne pas utiliser une bonne séance d'hypnose pendant les séances de vulgarisation pour les persuader malgré les moyens mis à disposition et les perspectives de salaire des chercheurs en France?

On m'a souvent reproché d'avoir quitté l'école, j'estime avoir le droit de répondre de la manière la plus constructive possible en faisant un inventaire de ce qui déjà été tenté - peut-être ailleur - depuis mes dernières séances de vulgarisation ( j'ai 50 ans).

Science et modéllisation.

Voila un sujet avec lequel je risque fortement d'être grotesque.
Pour deux raisons: je risque fortement de dire de grosses conneries et ou d'enfoncer des portes ouvertes.
Il y en a qui vont croire que je me prends pour Einstein!
Tant pis, j'enfonçe la porte ouverte et j'en profite pour dire quelque conneries!

La lumière conserve la même vitesse quelque soit la vitesse de l'objet qui l'emet. Cela me fait penser à un caillou que je jette dans l'eau. Que mon bateau soit immobile ou en route les cercles concentriques qui seront émis par le caillou (bien que je ne l'ai pas mesuré) s'éloigneront du point d'impact à la même vitesse dans les deux cas.Je constate que c'est l'eau qui supporte les vaguelettes, mais alors, comment la lumière arrive-t-elle à se propager dans le vide? C'est peut-être que le vide ne l'est pas. Si le photon peut être dévié par la gravité on doit pouvoir considérer qu'il a une masse et que c'est un forme de matière.
Il se pourrait donc que la matière normale soit - comme le photon- qu'une vaguelette. On peut aussi se demander quelle est la nature du vide qui ne l'est pas. Est-il aussi en mouvement? As-t-il une densité, une masse?
Comment structurer la connaissance pour éliminer les confusions? Peut-on trouver une autre model qui soit plus simple?
La seule expérience de modéllisation que j'ai c'est de construire des progammes. J'ai constaté que si je me trompe en choisissant les briques de base alors je n'arrive pas à dévelloper de manière simple le programme Parceque j'ai fais des confusions en regroupant des concepts différents dans une même sous programme.

Là je pousse beaucoup et j'espère que je ne vais pas m'auto intoxiquer! Mais ça n'a pas d'importance vu le métier que j'exerce.

mardi 22 février 2011

Les animateurs

Le problème avec les animateurs c'est qu'ils ont l'instinct de ce que les gens sont près à gober. Certain -par plaisir- ne peuvent s'empécher d'explorer les limites du jeu . Il peux même arriver qu'un animateur s'intoxique lui même, comme un acteur qui se prend à son rôle. Lorsqu'ils sont très bon cela peut aller très loin avec parfois des conséquences catastrophiques à court terme et à long terme.
Ce que je veux dire -entre autres choses- c'est qu'il faut se méfier du caratère éventuellement démagogique des décisions prises par des animateurs même s'ils peuvent avoir de bonnes aptitudes à évalluer ce que les gens sont près à accepter.

mercredi 9 février 2011

intentions

Il y a tellement de domaines dont j'aimerais parler. Je ne m'interdirai pas d'aborder ceux que je connais très mal et donc de prendre le gros risque de me ridiculiser. Tant pis si les malveillants --et il y en a toujours -- l'utilisent à mes dépend.
J'aimerai parler de technique, d'économie, de science, de politique, de la Bretagne, peut-être même de sexe.
J'aimerai éviter d'être trop grotesque (sauf pour faire rire).
Lors d'un entretient un recruteur m'a demandé de manière provocante "Est-ce qu'on vous a déjà traité de con?" et j'ai répondu l'oeil narquois: "En règle générale on est le dernier à le savoir".
C'est le dilemm éternel: vaut-il mieux être traité de con ou pris pour un con?
Les deux mon général!
C'est à mon avis l'utilité du blog quand on est pas directeur financier et j'espère bien que les gens n' hésiteront pas à répondre et à corriger.

Ouverture

Je cherche un moyen de partager facilement mes idées sur le net.
Est-ce le bon support? J'ai utilisé le buzz de gmail pour publier mes besoins de produits de consommation.

Pratiquer pour trouver la réponse.
Je me demande si le moteur de recherche peux me permettre de rechercher certaine catégories d'informations dans mon blog. Je compte sur le moteur de recherche.
On verra.
En tout cas la création a été rapide.