samedi 13 juin 2020

Protocole national sanitaire.

  • "Vous consommez trop de produit. Vous allez me détruire tout mon stock!".
  • "Il faut  vaporiser  juste un peux de produit sur la surface et rincer."
  • "Si le produit n'est pas assez étalé vous pouvez imbiber une lavette avec le produit et l'étendre avec la lavette."
  • "Normalement la lavette finit par s'imbiber de produit et vous pouvez l'utiliser pour faire les chaises et les interrupteur et loquets de portes."
  • "Vous pouvez aussi utilisez la lingette de rinçage pour désinfecter les chaises et les interrupteurs et loquets."
  • "Vous pouvez utiliser le balais coco pour faire les escaliers".
  • "Vous devez utiliser le balayage humide pour les sols"; "Mais que fait cette lingette en micro-fibre  sur ton chariot qui est utilisé pour le balayage sec?"," je l'utilise de temps en temps seulement".
  • "Moi je n'utilise pas de gants pour la désinfection des parties hautes" (Ph 11 équivalent à une solution de javel).
  • "Un vaporisateur de 750ml doit faire 3 jours" (6h->15h une heure de pause).
  • "On est obligé d'attendre".
  • J'observe une collègue et me il me semble qu'elle vaporise abondement certaines surfaces. Ce qui correspond aux premières instructions que j'avais compris. Certaines parties sont-elles plus  risquées et nécessitent-elles plus de produit?
  • "Je  fais les vitre avec du produits pour les sols ou se trouve le produit pour vitre?" "il y en a plus on prend du produit a vaisselle, ça fait mieux." "puis-je avoir du produit a vaisselle?" "je sais pas" "mais enfin, on me demande de faire les vitres , comment qu'je fais si j'ai pas de produit?". Finalement le collègue trouve un bidon de produit pour vitre dans la réserve.

Mois je suis en règle générale un gros consommateur de produit: je préfère en mettre trop que pas assez. Je me pose beaucoup de questions:

  • si je vaporise très peux de produit pour "économiser" alors je vois que la surface ne semble pas complètement imprégnée. Il y a comme des gouttelettes d'eau plus ou moins bien réparties sur la surface. Mais peut-être il y en a beaucoup d'autres, plus petites que je ne vois pas bien et qui suffisent à désinfecter la surface. Toutes ces gouttelettes grosses et petites vont-elles finir pas bien s’étaler sur la surface?
  • si j'étends le produits avec une lingette sèches ou imprégné de produit  (après plusieurs passages ou vaporisée) est-ce que je ne vais pas diminuer la quantité de produit sur la surface? Sera-t-il encore en quantité suffisante pour assurer une désinfection?
  • si le produit en faible quantité sur la surface sèche avant les 5 minutes recommandées pour laisser agir le désinfectant, alors la désinfection a-telle lieu normalement? Comment puis-je tester que le résultat est bon? D'ailleurs j'aimerai savoir si les 5 minutes sont nécessaires pour le détergent ou pour le désinfectant. Puis-je descendre en dessous si la surface est propre de salissures?
  • si j'utilise une lavette sèche pour essuyer le produit après les 5 minutes va-il rester trop de  produit sur la surface et cela risque-t-il de neutraliser un désinfectant de type alcoolique? 
  • Quelle est la compatibilité du produit avec les lingettes pré-imprégnées utilisées pour désinfecter les ordinateurs? 
  • si j'utilise le produit qui c'est déposé sur un lingette humide utilisée pour rincer  pour ensuite désinfecter des chaises, interrupteurs et loquets cela veut dire qu'il reste aussi du produit sur les  surfaces rincées et même les interrupteurs. Quel va être l'interaction si les utilisateur ont du gel alcoolique sur leur mains ou même désinfecte leur chaise avec du gel hydro-alcoolique? 
  • si je ne rince pas la surface après avoir lavé avec un produit à la fois détergent et désinfectant quel sont les conséquences pour les personnes dont la peau reste en contact avec le produit. Le risque couru est-il acceptable face au risque de re-contamination pendant le rinçage? J'en profite pour rappeler que plusieurs membre dans les institutions européenne ont subis des analyses de sang avec un inventaire de toute les substances qui les ont contaminé: tous ont des produits chimiques dans le sang qui proviennent des produit de nettoyage et même des micros-billes. Quelque part le rinçage n'a pas fonctionné! 
Je suis trop con! Je me pose des questions connes!

Enfin cela serait rassurant si on pouvait utiliser des produits compatibles avec les gels  ou les solutions hydro-alcooliques utilisées pour les mains et certaines surfaces hautes.

Moi je suis un amateur, et j'aime imaginer des solutions connes!:

  • lavages avec une lavette imprégnée de produit non désinfectant ou compatible avec l'alcool.
  • rinçage eau claire si nécessaire
  • pulvérisation d’alcool sur l'ensembles des surfaces ( sol y compris ) avec un pulvérisateur type jardinage. Ou utilisation d'un brumisateur.
  • supprimer les lavabos qui sont incrusté dans un planche car l'eau stagne autour du lavabo.
  • utiliser pour les interrupteurs, les poignées de porte et un maximum d'objets qui sont fréquemment utilisés par plusieurs personnes, des matières bactéricides/virucides. (je crois que cela existe pour du matériel utilisés par les dentistes).   
Je ne me fais pas d’illusion sur les solutions que je propose, mais je n'aime pas critiquer sans proposer de solutions.

Il doit y avoir peut-être quelques  inconvénients:

  • des risques d'incendies ( bien qu'il me paraisse difficile d’enflammer de l'alcool à 70° ).
  • des risques avec le matériel informatique. mais cela peut-être fait rapidement par l'utilisateur.  Surtout si plusieurs utilisateurs se partagent le même ordinateur. 
  • la personne pulvérisant l'alcool serait peut-être obligée de porter un masque intégrale.

Il doit y avoir peut-être quelques  avantages:

  • moins de temps d'attente puisque l'alcool agit en moins de 20 secondes et donc moins de contrainte d'organisation.
  • pas de nécessite de rinçage de l'alcool et donc de risque de re-contamination.
  • pas de problèmes de compatibilité entre produit. (sol, parties hautes, ordinateurs ).
  • alcool acheté en grande quantité, moins cher et plus facile à trouver. Idem pour détergent simple.
Courir plus  de risques pourrait être justifié à cause des enjeux. De plus un risque peut-être géré.

Les problèmes rencontré sont mondiaux et nouveaux, il pourrait donc y avoir des équipes de recherche nationales et internationales regroupant des chimistes, des professionnels du nettoyage, des chercheurs du privé. Les solution peuvent être améliorées constamment. Des dépôt de brevet pour des substances chimiques permettant de faciliter l’organisation  et la fiabilité du travail de désinfection pourrait rapporter des milliards de royalties. Et le problème n'est pas récent étant donné les risques d'infection provoquant la mort qui existent  depuis longtemps dans les hôpitaux.

Finalement les cadres ainsi que les exécutants pourraient être persuadés que le nouveau protocole est impossible à réaliser et que même si il était possible de le réaliser dans les temps impartis, il serait inefficace.

Dans  ce cas il faut s'attendre:
-- à des poursuites judiciaires menés par les syndicats.
-- à des poursuites judiciaires par les utilisateur des locaux pour mise en danger. (il semblerait que certains parents refusent déjà d'envoyer leur enfants dans les locaux).
-- à la non exécution  du travail (par les les agents titularisés)  ou à l'utilisation de leur propre méthode de travail dont personne ne pourrait prouver qu'elles sont moins efficaces que la méthode officielle. 

Selon mon expérience un agent de nettoyage se trouve parfois dans un situation où il doit prendre une décision. Par exemple je dois nettoyer du haut vers le bas. Je commence donc par le boitier pour les serviettes jetables puis la chasse d'eau puis le bidet. Comme il utilise une serviette pour étaler le produit détergent/désinfectant, il se peut qu'elle traîne par terre pendant un moment lorsqu'il étale le produit sur le bas du bidet  ou qu'il le rince. Vat-il contaminer une partie qu'il a déjà nettoyé? La solution serait d'avoir une lingette entièrement imprégnée de produit, mais pendant le rinçage? Il peut donc prendre la décision de nettoyer d'abord le sol contrairement à ce qu'indique le protocole. S'il pulvérise par erreur du produit prévu pour la table sur du matériel informatique que vat-il se passer lorsqu'il va utiliser un autre produit pour faire le matériel informatique?

Il a besoin de plus d'informations sur les produits qu'il utilise: produit pour les sol, produit pour les parties hautes, produit pour le matériel informatique, pour les vitres. Quel sont les temps de de réaction pour les  fonctions  détergente, virucide, bactéricide? Si je fais une erreur qu'elle sont les conséquences? Si je cherche l'information puis-je consulter un site prévue pour moi pour me renseigner?

Pou moi la compatibilités des produits est un problème crucial. L'utilisation de seulement deux produits compatibles: un détergent pur puis une désinfection à base d’alcools avec un brumisateur  semblerait être une solution qui résout beaucoup de problème et réduit de nombreux risques.

De plus on me remet une bouteille de 50cl de gel hydroalcoolique dont le bouchon articulé se casse dans la première journée d'utilisation. Puis je demande des gant long solides et résistant aux produits chimiques pour remplacer les gant cours qui sont prévu pour manipuler la nourriture et que les agents de nettoyage mettent en double. Les miens se déchire régulièrement  dans la première demi journée de même que les gant long que j'ai demandés en remplacement. Dois-je avoir confiance dans mon employeur? Dois-je amener mon propre matériel pour que le travail soit fait en sécurité? 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire