samedi 25 avril 2020

Covid 19

Dans l'esprit de se blog qui donne le point de vue d'un néophyte en acceptant de prendre de grands risques de dire des "conneries" je présente juste des hypothèses sur le problème.

Vous êtes prévenus que je ne prétends pas pouvoir améliorer  la situation. Les remarques présentées pourraient même causer une aggravation de certaines situations. 


D'une part je trouve que le problème de la protection (masques, désinfectant ....) contre le virus a été souvent mal été présenté car il y a deux problèmes différents:


-- Protéger le personnel hospitalier c.a.d empêcher de manière quasi parfaite une personne saine d'être contaminé dans un environnement très risqué.

--  Ralentir la propagation du virus au sein de la population  c.a.d réduire le risque qu'une personne infectée transmette à de nombreuses personnes la maladie.

Cette réduction du risque de contaminer les autre -si elle est possible et si elle aurait eu finalement un impact positif- aurait du être évoquée lors de la présentation du degré d'efficacité des différentes solution (masque , lavage de mains, désinfection). Autrement dit dans la présentation qui a été faite on aurait pu parler plus de solutions concernant la protection des autres plutôt que la protection de soi même. Mais c'est une chose difficile de faire la promotion d'un tel comportement dans des sociétés très individualistes. Il y a en plus le problème de la pénurie de masques sachant que le production personnelle de masques par la population aurait pu être conseillée et commencée beaucoup plus tôt.


En fin de compte:

-- Quel mal il y a -t-il à porter un masque même si la protection qu'il me donne est très mauvaise mais qu'il permet de diminuer le nombre de personnes que je suis susceptible de contaminer? Peut-être se contaminer soit même en le manipulant, mais il peut être désinfecté ou lavé.

-- Pourquoi n'avons nous pas de stock stratégiques de masques, de solutions et gels alcooliques de gants de protections?

-- Peut on fabriquer un masque avec les moyens du bord qui puisse réduire la propagation de la maladie?

-- Quel est l'impact global d'une réduction de 10, 20, 30....80% du risque de contamination d'une personne malade à un groupe de son environnement immédiat.

La comparaison des différentes solutions mise en oeuvre dans des pays qui ont bien résisté au virus va poser la question  de la compétence des équipes qui ont pris les décisions. Le WHO, des états, journalistes, médecins et citoyens  comme moi pourraient être attaqués en justice par des groupes de citoyens qui accumuleraient des preuves de négligence ou de désinformation.

Exemple d'un  fait qui pourrait être à mon avis l'objet d'une action en justice:

En cherchant avec Google un moyen de fabriquer un masque j'ai trouvé une documentation de l'AFNOR. Comment se fait-il que l'AFNOR publie une photo de personnes se touchant les coudes pour se saluer sur la première page du document alors que le gouvernement a officiellement conseillé d'éternuer ou de se moucher dans le coude? Peut-être le gouvernement devrait il aussi conseiller sur une manière de se dire bonjour avec un risque minimum c.a.d en évitant tout contact physique et en gardant ses distances même muni d'un masque. Le document de l'AFNOR rappelle d'ailleurs lui même qu'il faut garder ses distance même en portant un masque! De plus j'ai essayé de trouver sur internet des tissus qui correspondent aux caractéristiques données en annexe du document de l'AFNOR et je trouve que cela est difficile. La prochaine étape aurait été de contacter les fabricants et revendeurs de tissus pour qu'ils puissent spécifier la compatibilité de leur produit avec ce document. Je pense aussi que dans la situation actuelle aucune restriction ne devrait exister sur la reproduction du document mise à part de ne pas le modifier. 




Voici aussi une copie de la page du site du who qui pourrait aussi être la cause d'un procès contre le WHO.

Surtout si il était confirmé que :

  1. comme j'ai cru l'avoir lu- la moitié des porteurs du virus pourraient ne pas avoir du tout montré de symptômes tout en ayant été à un moment contagieux. 
  2. il faut environ 7 jours en moyenne  avant de développer des symptômes. Période pendant la quelle on est aussi contagieux.
Donc de très nombreuses personnes auraient  été contagieuses tout en semblant être en bonne santé. Hors le WHO leur a conseillé d'attendre les symptômes avant de commencer à porter un masque comme indiqué ci-dessous:






 Un bilan de la situation de certain pays donnant une première indication de l'efficacité des mesure prises.



Je n'apprécie pas d'être traité d’irresponsable (citation à la radio) à cause des critiques. Je ne prétend pas et n'ai jamais prétendu  être un citoyen modèle. Mais je signale que j'ai accepté et   travaille actuellement  dans un environnement à risque accrus (froid , sang, humidité, eau) de nettoyage agroalimentaire. J'apporte mon propre masque de protection au travail. J'estime que l'état a eu plus d'un mois pour se préparer et que les résultats pour un pays à la pointe du développement sont décevant. Les Français vont devoir peut-être choisir d'autre solutions pour  l'emploie des ressources du pays. C'est à dire recentre les dépenses vers ce qui est essentiel pour notre santé et notre sécurité.

La crise va être l'occasion de réfléchir aux possibilités de s'adapter aux pandémies et toujours dans l'esprit de ce Blog je me permet de proposer c.a.d parler dans le désert comme l'atteste la critique sur le choix de la photo sur le site de l'AFNOR (contact physique):

-- généraliser l’utilisation de containers ou de remorques prêtables  pour éviter que des chauffeurs étrangers rentrent sur le territoire (un chauffeur  prends le relais à la frontière).
-- équiper la poste de lampe UV pour désinfecter le courrier.
-- prévoir l'installation d'extension aux hôpitaux sur le parking des hôpitaux ( tentes, containers sur plusieurs étages).
-- prévoir des zones de quarantaines (y compris des couloirs de communication entre les zones) pour les voyageur entrant dans le pays et même des salles semi-confiné permettant des réunion entre gens qui sont dans et hors quarantaine.
-- pouvoir (pré-) réquisitionner une partie de l'industrie dans des secteurs stratégiques para-médicaux.
-- avoir un stock stratégique d'alcool et gel et masques et des stocks détenus en partie par la population.
-- pouvoir  former rapidement des infirmiers.
-- pouvoir lever des milices para-militaire pour faire respecter le confinement.
-- avoir des usines qui peuvent être reconfigurées pour pouvoir produire des produits d'urgence comme les masques ou les gel hydro-alcooliques.
-- les masques de type chirurgicaux pourraient être remplacés par des masques plus étanches utilisé pour la protection contre des produits dangereux mais équipés avec un filtre en sorties en plus du filtre en entrée car avec le  type de masques existant l'air expiré est directement rejeté à l'extérieur. Des masques de protection contre la pollution sont souvent équipés de valves sur le trou d'évacuation de l'air expiré. C'est juste la personne qui porte le masque qui est protégée pas les personnes autour. Il est  peut être possible de boucher le trou d'évacuation pour que tout passe par le filtre et enlever la valve en entrée d'air.

Je viens de lire l'article le plus inquiétant depuis le début de la pandémie:

article du site de science et avenir Par Coralie Lemke le 24.04.2020 à 17h41

si j'ai bien compris:

-- Assez faible probabilité de trouver un vaccin.
-- Grande probabilité de mutations (grosse taille de virus). Si un vaccin est trouvé il faudra probablement se vacciner chaque année (bonne nouvelle pour l'industrie pharmaceutique).
-- Possibilité de mixage du virus avec des virus plus mortel lors de l'infection.
    En particulier possibilité d'émergence d'un virus très mortel si mixage Elbola/SARS-CoV-2 en Afrique 
-- Incertitude sur l'immunité après infection.

Pour moi il est difficile de croire que non seulement nos pays "développés ne ce soient  pas suffisamment préparé depuis longtemps (malgré de nombreuses alertes faites par des professionnels des pandémies)  mais -en plus- n'aient pas rapidement mise en places des mesures protectrices très fortes au début de la pandémie pour compenser cette première erreur. Pour cela il aurait fallu plus de courage politique et mécontenter tous les gens qui bénéficient d'une redistribution des richesses pour des financer des activités peux importantes par rapport aux risques de pandémies.
Le risque a-til été mal évalué ?

Boulevard du mauvais goût:

J'ai entendu à la radio un animateur parler d'une nouvelle tendance du net. Il semblerait qu'il y ait de plus en plus de gens comme moi qui s'autorisent à parler de chose pour lesquelles il n'ont pas de compétences et de critiquer. Il parait que cela ce fait même au sommet du gouvernement US. L'animateur bien sur ne pouvait s'empêcher de montrer un certain mépris.
Moi je pense qu'il est bon que les gens puissent s'exprimer et même critiquer à partir du moment ou il gardent une certaine prudence. C'est même utile pour nos dirigeant pour améliorer leur politique de communication en leur offrant la possibilité de comprendre pourquoi ils ont mal été compris. Bien sur si ils ont mentis - ce qui est fréquent- cela leur offre la possibilité de mieux mentir.

Dans ce type de catastrophe (COVID 19 ) les mécanismes psychologiques de défence de la population sont divers. Là encore je ne suis pas compétent mais j'ai noté quelque points au cours de mes lectures. Points qu'ils seraient bon que chacun connaisse:

-- il est difficile de rester passif, on cherche souvent  à réagir et malheureusement, parfois de manière dangereuse et néfaste. Par exemple on veut fabriquer des masques soit-même, mais cela reste inefficace ou même dangereux. C'est pour cela que la publication de l'AFNOR est utile et aurait du arriver beaucoup plus tôt. Elle aurait même du  exister avant la crise. Les gens qui ont pour hobby le survivalisme sont intéressant et devraient  à mon avis être suivis et aidés par le gouvernement. Cela leur permettrait de mieux anticiper les problèmes et même -pourquoi pas- de trouver des solutions.

-- on cherche un responsable. Les religieux ont l'infini sagesse de charger dieux aux maximum. C'est plus difficile de le tuer. C'est une des taches des dirigeants: assumer la responsabilité et servir de fusible. Cette recherche de la responsabilité peut aller très loin et même déboucher sur une activité créatrice féconde. Je vais essayer d'en énumérer quelques cas  car, à divers degrés, tout reste plausible.

  • Le cas évoqué dans le film L'armé des douzes singes. Excellent film avec une de mes actrices préférée. C'est un cas d'éco-terrorisme avec bien sur un scientifique fou. Sur le même thème, une version un peu plus corsée du COVID-19 serait l'arme idéale pour "rééquilibrer" la population sur terre. En effet, supposons que l'humanité décide de diminuer la population mondiale rapidement. Il y aurait -en autre- trois solutions possibles: Diminuer la natalité fortement et se retrouver avec une population comportant beaucoup trop de vieux (pas viable économiquement) ou trop d'homme comme en Chine. Utiliser une guerre atomique et tuer de manière uniforme (trop destructeur pour les infrastructure, bien que des bombes à neutrons feraient peut-être l'affaire). Enfin utiliser une pandémie qui tue en priorité les vieux et c'est le cas du  COVID-19. Mais il est possible qu'un un mix du COVID 19 avec ELBOLA soit une très bonne solution.
  • Un ou plusieurs états décident d'utiliser une pandémie pour procéder à un vol ou une "réappropriation" sur les marcher financiers .
  • Des états victimes de la guerre contre le terrorisme  décident de montrer que les destructions qu'ils ont subis n'ont servit à rien et payent ou contraignent des agents à libérer des virus connus de certain laboratoires.
  • Un immense iceberg va se détacher à cause du réchauffement et provoquer un énorme raz-de marrée. Des gens interviennent pour ralentir l'activité industriel et gagner du temps. 
  • La 5G est déjà arrivé! On s’aperçoit - mais c'est déjà trop tard - que nos dirigeants occidentaux sont des agents chinois. Ils décident d'un commun accord de délocaliser la production du vaccins (contre des virus d'humeur changeante chaque année). Les journalistes s'étonnent que les occidentaux aient plus confiance dans les virologues chinois que le peuple chinois lui même qui a déjà testé leur vaccins! 
  • Les virus décident de protester: "On est des êtres humains comme les autres!" (Faux Vrai Mensonge)."On a pas l'ambition de passer notre vies dans une bombonne de congélation". Ils décident l'union syndicale et de combattre "même avec les microbes". "On est victime d'une campagne diffamatoire sans précédent: Si on nous avait laissé faire il n'y aurait pas eu tous ces problèmes de guerres, de catastrophes économiques, de pollutions sans précédent et de disparition de nombreuses espèces animales!". Il soulignent leur dynamisme et le manque de reconnaissance de l'opinion alors qu'ils sont les principaux responsables de l'évolution! 
  • Si vous avez d'autre idées (gratuites) vous pouvez me les envoyer.....on pourrait faire encore un film catastrophe avec...
Il est enfin aussi possible que l'ensemble des gouvernements aient décidé de ne pas renforcer les protections contre les pandémies pour diminuer les risques d'attaques militaires à l'aide de virus. La mise en place de protections pour la population et l'économie diminuant le risque que l'assaillant subisse un retour sur son sol et surtout subisse des dommages économiques et humains causés par sa propre arme. 

L'Economie mondiale, baisse des marchers boursiers du au Covid 19 le 10 mai 2020:

Etats Unis

  • Standard & Poor', 80% du marché boursier US américain, l'indice le plus représentatif de la bourse aux états unis: baisse de 14%. 
  • Dow Jones Industrial Average les 30 plus "importantes" valeurs US:  baises de 18%.
  • Nasdaq Composite Index 100 plus importante valeurs US: baisse de 8%
France
  • Cac 40, indice des 40 premières valeurs Françaises: baisse de 25%
  • SBF 120, indice des 120 premières valeurs Françaises: baisse de 26%
Allemagne

  • Dax indice des 30 plus importantes valeurs Allemandes: baisse de 20%
Juste une première impression sur qui sont les gagnants. Ou alors une intervention pour éviter un problème lié aux retraites qui sont alimentés par les fond de pensions?

Déconfinement:

A peine la première personne rencontrée, j'ai l'impression qu'elle n'a  pas compris la nature de la mesure. La première fois j'avais senti que cette même  personne se méfiait et évitait de s'approcher. Après le déconfinement, c'est comme si le risque s'était envolé. Il s'approche à un mètre et discute plusieurs minutes s'en se soucier de la direction du vent qui porte sur moi. J'essaye de lui faire comprendre que le risque n'a pas changé et qu'il est maintenant probablement plus diffus sur le territoire français. Il est pourtant à un age ou la maladie ne fait pas de cadeau. Moi aussi, même si je suis un peu moins âgé.

Rappel encore: je ne suis pas un spécialiste mais j'ai cru comprendre que le déconfinement est une mesure globale -et peut-être temporaire- lié en grande partie au risque globale que l'épidémie continue à croître (le fameux R). Le risque qu'une personne soit infectée ne c'est pas envolé  en l'espace d'une journée. Les gestes barrières sont toujours nécessaires et même plus maintenant qu'avant car le déconfinement augmente les risques et on ne sait pas encore si il  va relancer l'épidémie en faisant passer R au dessus de 1.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire