lundi 16 mars 2020

L'écologie et le militant.

Tant de bonnes volontés et tant de gaspillage.

J'ai  parfois été au contact de militants. J'ai même collé quelques affiches pour les verts.

Je crois que personne n'oserait aujourd'hui remettre en question l'existence d'une menace pour la vie sur terre causée par les activités   humaines.

Je pense pourtant que tout peut-être remis en question. Les problèmes sont complexes et le nucléaire en est un exemple flagrant. 

En effet dans les année 1980 juste après Tchernobyl, personne n'aurait osé prétendre que les centrales nucléaires on un effet positif sur l’environnement et même que cet effet positif prévaut sur son effet négatif.

La complexité des techniques et la multitudes des innovations font qu'il est dangereux de ce jeter sur la première solution venue: pourquoi investir des sommes faramineuses  dans des solutions qui risquent de devenir rapidement obsolètes ou se révéler inadaptées? Un état ne peux se permettre de prendre le risque de perte concurrentielle  considérable sur le marché mondiale à cause de l'écologie.

On ne peut prétendre que la voiture électrique, le carburant vert .... doivent absolument être massivement utilisés. C'est juste une partie des solutions possibles.

De plus l'écologie en tant que  mouvement politique est la cible de toute les manipulations à cause de la charge émotionnelle et de son impacte politique et même économique. En manipulant les mouvement écologiques, certaines minorités ou puissances étrangères peuvent influencer et même déstabiliser le fonctionnement politique d'une nation à leur avantage.

Ce sont juste des suggestions qui doivent être analysées et complétées; mais que pourrait faire le militant de base dans ces conditions ? 

  • Il devrait être prudent et se méfier de tout ce qui est fortement chargé émotionnellement parce que cela renforce -parfois faussement-  l'impression d'être utile ou d'avoir raison.
  • Essayer de (se ) construire une vue globale du problème incluant la sécurité de l'état, l'équilibre du débat politique, les avis scientifiques, l'innovation technique (veille technologique).
  • Établir des liens avec les services de renseignement et la communauté scientifique
  • Partager cette vue globale en sensibilisant et en informant la population. 
  • Participer localement à des actions écologiques: 
    • Participation à la construction d'un rapport sur l'état écologique de sa commune.
    • Participation à la surveillance écologique (agriculture, industrie, particuliers, action de l'état, faune et flore sauvage).
    • Participer à des action ayant pour but d'améliorer une situation particulière (aménagement, nettoyage....).
    • .........
  • ..........
J'ai par exemple une proposition concernant une loi dont le but est de favoriser la recherche et la publication de solutions ayant une implication directe dans l'amélioration écologique de la planète:
Permettre l'extension du temps pendant lequel une entreprise ou un particulier peux percevoir des droits liés à un dépôt de brevet si son invention se révèle avoir un impact particulièrement positif sur l’environnement. Des incitations fiscales pourrait être aussi envisagées pour faciliter la commercialisation et la distribution c'est à dire augmenter l'espoir de bénéfice. N'ayant pas une bonne connaissance de ce qui se passe dans le monde du dépôt de brevet et n'ayant pas pu trouver beaucoup d'information pratiques dans ce domaine, c'est peut-être une très mauvaise solution. Mais il faudrait pouvoir stimuler l'innovation à impact écologique si besoin est.  Remarquez que cela n'est peut-être pas nécessaire aujourd'hui; le recherche dans ce domaine est peut-être suffisante et le degré d'urgence ne justifie peut-être pas un rééquilibrage. De plus on peut très bien faire une découverte utile dans le domaine écologique sans le vouloir. Il y a-t-il une recherche "écologique"? Quelle est sont utilité et sa situation? Comment sont prises les décisions d'attribution de crédit de recherche "écologique" aujourd'hui?
Remarquez que le but ultime serait de favoriser la détection des découvertes fondamentales qui auraient une utilité "écologique" et de favoriser leur utilisation. Il faudrait bien sur aussi favoriser des recherches fondamentales si on peut estimer les retombées probables dans le domaine écologique. Quand à leur utilisation, augmenter le temps de collecte des droits relatif aux brevet serait bien sur un obstacle à la commercialisation et peut être même finalement à la recherche: en effet pourquoi une entreprise continuerait à chercher de nouvelles solutions si les anciennes lui rapportent suffisamment (voir brevet Telsa)? Il faudrait donc que les incitations fiscales permettent  d'augmenter les bénéfices commerciaux tout en diminuant les les prix de ventes tout en favorisant la recherche. Mais les incitation fiscales ont-elle permises de mieux isoler les maisons? Quel est le bilan financier pour la nation , le particulier, le fournisseurs de service et matériaux?
Aujourd'hui ils semble que le consommateur accepte de payer plus pour des produits labellisé "écolos" sans pour autant que leur utilité écologique soit prouvée.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire